• COVID 19PANDEMIE

     

     

     

    On attendait tous le printemps ,PANDEMIE

    débarrassés de nos  cabans,

    mais dans nos rues est apparu,

    un dangereux malotru,

    et en  envahisseur sournois ,

    il a mis le monde en émoi.PANDEMIE

    Il a fallu lui faire la guerre,

    mettant entre nous des barrières,

    ne plus s'approcher,

    plus se toucher,

    se museler ,PANDEMIE

     

    se calfeutrer,

    tout fermer,

    s'enfermer.

    Son combat dans nos hôpitaux ,

    a rendu nos soignants géniaux,PANDEMIE

    hélas nos cimetières ont fait le plein ,

    c'était un virus assassin.PANDEMIE

    On l'a appelé "Corona",

    on s'en souviendra!

    Betty(Mars/Avril 2020)

     

     

     


    1 commentaire
  • MENAGE EN MOI ...

     

    Voilà que ça insiste,

    et persiste,

    ça me tarabuste ,

    me tourmente,

    me titille,

    me chiffonne ,m'embarrasse,

    me préoccupe,me tracasse,

    m'énerve,m'enquiquine,

    me désespère,me chagrine,SERENITE

    m'agite,me contrarie,

    me fatigue,m'ennuie,

    je dois me délivrer,en finir,

    m'affranchir.

    Ouf!j'ai tout balayé!

    Hop!je balance,j'envoie en l'air,RECHERCHE SERENITE

    j'oublie, pour m'en défaire.

     

    et me fous la paix!

    Betty...

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    SEANCES PLEINES D'AMBIANCE...

     ABIMES MAIS MOTIVES

     

    ABIMES MAIS MOTIVES

     

     

    Pour s'y refaire une santé,

    cet espace est la panacée,

    on est réceptionné par Sandrine,

    et la convivialité y domine,

    la gentillesse de l'équipe,

    fait que personne ici ne tique,

    sous la direction dynamique,

    de jeunes kinés sympathiques,ABIMES MAIS MOTIVES

    Eric,Cathy,Kevin,Yarek,Florian,

    c'est en cadence qu'on entreprend,

    nos mouvements médicaments,

    qu'ils nous imposent gentiment,

    et ravigotent nos corps branlants.ABIMES MAIS MOTIVES

    Notre doyenne va vers 100 ans,

    Emilia ,petite dame gracieuse,

    ta présence est si précieuse;

    Gigi avec sa vie à bout de bras,

    ressuscite le passé qui s'en va,

    et que dire de notre Tonton!

    son ardeur nous fait la leçon!

    Et si Patrice se fait entendre,

    il n'a que "Bonjour" à répandre,

    il y a la discrète Marie-France

    qui joue au ballon en silence,

    Monique pétale en soufflant,ABIMES MAIS MOTIVES

    jetant un oeil sur sa maman,

    Patrick calme mais imposant,

    tire sur ses bras vaillamment,

    Pralinette raconte un peu sa Belgique,

    et Dédée ,la fan, vante l'Olympique(de Marseille)

    avec David on parle Franglais,

    même qu'on se comprend sans forcer!

    Sans me faire prier chaque semaine,

    je retrouve cette famille,que j'aime!

     

     

    Betty...


    votre commentaire
  • PAPA...

    NE UN 13 MAI 1922...

     

    Tu es né un vendredi treize,

    homme au tempérament de braise,NE UN 13 MAI 1922...

    tu avais de grands yeux verts,

    gare s'ils étaient en colère,

    pied noir moitié napolitain,

    marin méditerranéen,

    aux goûts souvent trop  anisés,

    odieux ,transformé par l'ébriété,

    mais sensible et papa confirmé,

    fier de ses nombreux héritiers.

    Tu réunissais en tablées,

    famille ,amis et esseulés,

    Ton absence est éloquente,

    il n'y a plus d'entente,NE UN 13 MAI 1922...

    les tiens sont tous éparpillés,

    maman aussi s'en est allée.

    J'ai souvent haï ta sévérité,

    mais papa combien je t'aimais.

     

    BETTY...

     

     

     


    votre commentaire
  • MAIN DANS LA MAIN...

     

     

     

    HAUT LES MAINS!

     

    HAUT LES MAINS!HAUT LES MAINS!

    J'aime la main douce,caressante,

    la main aimante,

    je l'aime venue du coeur,HAUT LES MAINS!

    qui dans une autre chante en choeur.

    Je veux sentir la tendre ,qui guérit,

    celle de la survie.

    Je salue la généreuse ,qui aide,

    et soutient en précieux remède.

    J'adore celle qui façonne et crée,

    toujours bien inspirée.HAUT LES MAINS!

    Je la déteste ,leste,

    violente dans ses gestes.

    Je la hais baladeuse,

    tripoteuse et vicieuse,

    se croyant libre de disposer

    du corps de l'autre en HAUT LES MAINS!liberté.

    Je soutiens celle qui se dresse,

    comme un paravent en détresse,

    pour désigner celle qui capture

     à son gré torture,

    qui attrape, rattrape,HAUT LES MAINS!

    et méchamment frappe.

    Je joins celle qui en sursaut ,se lève haut

    pour dénoncer de l'intolérance l'assaut.

    Elle me dégoûte celle du  mari macho,

    profitant de ses biscoteaux.HAUT LES MAINS!

    Je repousse celle de l'assassin ,

    pleine de sang et de venin.

    Pour aller,j'ai la mienne sur une béquille,

    mais elle sait encore tenir un stylo bille,

    et n'hésite jamais à pointer du doigt,

    ce qui me choque ou m'emplit d'émoi.HAUT LES MAINS!

     

    Betty...

    HAUT LES MAINS!

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique