•  TOUJOURS LA MÊME COQUE...

     

    TOC ,TOC,TOC...

     

    En bloc,TOC ,TOC,TOC...

    on a fêté

    le troc de deux époques.

    Mais le rauque 

    chant du coq

    n'évoque pas un nouveau matin choc

    et après tous les souhaits loufoques

    il n'y a pas eu d'électrochocs!TOC ,TOC,TOC...

    Le SDF est sans bicoque,

     la même solitude des viocs

    des ouvriers  qui suffoquent,

     la peur de barbares cinoques,

     aucun  partage réciproque!TOC ,TOC,TOC...

    Même l'amour n'est plus de roc. 

    et  partout les mêmes escrocs

    qui en colloques mastoc

    se moquent de nous sans équivoque!

    Ils enfoncent  profond leur soc,

    mais n 'ont jamais en stockTOC ,TOC,TOC...

    ni dans leur froc

    le remède ad hoc

    ni la miraculeuse breloque

    qu'inlassablement on  invoque

    pour humaniser le paddock!

    BETTY...

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    SVP! PLUS DE PIRE...

    A QUAND MES VOEUX REALISES...

     

    On me dit toujours" il y a pire"A QUAND MES VOEUX REALISES...

    m'estimer heureuse ,sans soupirs,

    Facile ,pour les bien portants,

    les bien vivants,bien en argent!

    doit on se consoler du pis?

     D'en savoir d'autres plus démunis?

    Avec une vie en sursis,A QUAND MES VOEUX REALISES...

    très malades, ou dans des taudis,

     bannis, interdits de s'aimer

     martyrs de la perversité,

    ou transis sur des bancs publics

    otages  d'odieux fanatiques,

    violés,bafoués, ou mutilés

    sans voir, entendre, ou bien parler!

    esclaves de maris barbares,

    enfants désirés par des salopardsA QUAND MES VOEUX REALISES...

    parce que différents,condamnés,

    et voués aux atrocités.

    j'entends du nouvel an, la ritournelle,

    des envies, des souhaits à la pelle.

    Mon voeu ?Voir ce pire là ,exterminé

    mais je sais mon rêve insensé!

     

    BETTY....A QUAND MES VOEUX REALISES...

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • DANS LES PENSEES DE MéMé...

     

     

    KALEIDOSCOPE....

     

     

    Vivant parmi les  vieillissants 

     la mémé a presque  100 ans.

    veuve ,malade , moribonde,

      elle rêvasse, l' âme vagabonde,

     et son esprit part en vadrouilleKALEIDOSCOPE....

    dans ses souvenirs, et il fouille.

    La revoilà ,petite fille,

    en robe rouge ,elle sautille,

    cartable en cuir en bout de bras 

    de ses aînés suivant les pas

    elle rejoint sa petite école,

    où sur son pupitre à l'odeur de colle

    les doigts crispés sur son plumier

    elle apprend les pleins ,les déliés.

    A la maison ,pas de confort ,

    on n'a jamais roulé  sur l'or

     seul un vieux TSF doré ,

    n'arrête pas  de grésiller,KALEIDOSCOPE....

    et les  parents qui se chamaillent

    se criant des mots en pagaille .

    Son coeur ,battant comme un tambour

    elle revoit son premier amour,

    ressent  la peur et la timidité,

      de l'instant où elle s'est donnée.

     Avec joie elle a  ce gros ventre

    tient dans ses bras ce bébé tendre

     mais n'en berce pas un deuxième

    son couple, se dénoue, dans la haine.KALEIDOSCOPE....

    Elle réentend l'appel strident

    du réveil ,des années durant,

    pour petits matins de froidure ,

     allant  vers l'usine à tortures,

    où là ,penchée sur sa machine, 

    elle fait du mal à son échine,

    mais  tisse  aussi des  amitiés KALEIDOSCOPE....

    avec des collègues de corvées.

    Le temps  a une allure étourdissante,

    et sa fille à son tour enfante

    alors on la nomme Mamie,

    et Retraitée ,  son devoir accompli.

     Mais elle s'affaiblit  avec l'âge,

    son corps en subit les ravages

    des douleurs la cognent très fort

    et viennent entraver ses effortsKALEIDOSCOPE....

    et c'est ainsi que grisonnante,

    et de plus en plus impotente

    posée dans ce hall,impatiente,

    de visites trop inexistantes,

    prostrée, perdue dans ses errances

     elle sait que s'en vient la  partance!

     BETTY...

     

     

     

     

     


    1 commentaire

  •  EPHEMERE CELEBRITE...

     PLAINTES DE SAPIN...

     

    Je suis le sapin de Noel

    parfois artificiel, EPHEMERE CELEBRITE...

    souvent naturel

    fabriqué,

    ou coupé dans la forêt

    où l'on m'a choisi et tué,

    de tous les miens séparé,

     avec  agonie annoncée! EPHEMERE CELEBRITE...

    Plusieurs mains me déguisent

    avec plus ou moins de maîtrise

     dans les rues ,en pleines lumières

    ou meublant un  coin de chaumière

    on m'admire,

    j'attire,

    je suis la star des conifères,

    mon pied bien rempli on espère. EPHEMERE CELEBRITE...

    Mais quand les présents sont ouverts

    plus de regards admiratifs,

    ne suis même plus décoratif.

    Plus aucun chant de beau sapin,

    on m'ignore c'est le dédain.

    On me déshabille et je dépéris

    fini le bon temps j'ai servi!

    Dépouillé et embarrassant

    je finis comme un  encombrant,

    dans la rue parmi les déchets 

    que la fête a accumulés! EPHEMERE CELEBRITE...

    Mes aiguilles qui s'éparpillent

    sont des larmes  pour ma famille

    que l'on décime tous les ans,

    des frères seront les suivants,

    décorés ,exposés ,adulés,

     EPHEMERE CELEBRITE... puis dénudés, dans un sac enfermés,

    sur les trottoirs sales, traînés

     et comme des mal propres jetés!

     

    MORALITE:Quand on ne sert plus

    dans les poubelles on est foutu!

     

     BETTY...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    ESSAYER DE COMPRENDRE LEUR TRISTE MONDE,LEURS SOUFFRANCES ..NE PAS LES JUGER COMME ETANT DES PESTIFERES.

     

     LES VOIR EST HELAS D' UNE INSOUTENABLE REALITE ,MAIS NE DETOURNONS PAS LES YEUX CAR OUI CHACUN DE NOUS PEUT, UN JOUR, BASCULER, DANS CE MONDE DEVENU INCERTAIN ET PEU SECURISANT!

     

     

    PAS DE NOEL POUR NOEL...

    UNE VIE SANS FÊTE....

    UNE VIE SANS FÊTE....

     

    Il s'appelait ,Noel,était-il père?

    Devant ce magasin, par terre,

    dans son habituel recoin,

    il affichait son  noir déclin.

    Sans dents il sirotait sa fiole

    sa face ,déformée par l'alcool.

    Il distribuait des bonjours

    qui restaient ,souvent ,sans retour.

    Mais quand venait la récompense

    sourire et pièces de bienveillance,UNE VIE SANS FÊTE....

    dans ses yeux tristes,une étincelle,

    pour le plus dans son escarcelle!

    Un jour, Noel a disparu

    il s'en est allé ,dans la rue,

    clôturant son itinéraire

    isolé ,se mourant  , à terre.UNE VIE SANS FÊTE....

     Dans ce mois de consommation,

     où l'opulence est en action,

    j'en vois partout des pères Noel

    mais tous ignorent les appels,

    de ces multiples sans abri,

    en souffrance et souvent bannis.

    Edmond a remplacé Noel.UNE VIE SANS FÊTE....

     honte à ce monde cruel!

    où il est courant de sombrer 

    et de finir sur les pavés,

    dans l'indifférence affichée

    de ces chefs sans humanité. 

     

    BETTY....

      

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique