•  

    LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

     LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE...

     

     LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

    Dans mon coeur encore et encore,

    subsistera ce cher décor,

    notre maison sur la colline

    certes elle ne paye pas de mine,

    construite en  partie de bois,

    pas luxueuse ,pas pour un roi,

    hospitalière et accueillante,LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

    servant des tablées abondantes,

    pas de mur,ni de portail,

    à l'entrée pas d'épouvantail.

    La nature à portée de main,LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

    offrant du thym ,du romarin,

    des poireaux et asperges sauvages,

    des mûres pour de bons desserts en partage.

    Dans la cour un robuste pin,LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

    empli de cigales en son sein,

    avec  à sa branche suspendue,

    une archaïque balançoire qui remue.

    Près de la niche de Dolly,LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

    un poulailler bruyant de vie,

    où se côtoient ,poules,pigeons,

    pintades,canards , et vieux coq fanfaron,

    tout près un jardin potager abondant

     a  de quoi réjouir les gourmands,

    sûr la mama en fera bon usage ,

    le père lui ,en surveille l'arrosage.

    on est dix au complet,

    les gars sont en majorité,

    Nombreux mais solidaires

    le grand air nous est  salutaire.

    L'école et les commerces sont loin,

    nos jambes nous font grand besoin,

    je ne me plains jamais de ma patte folle,LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

    et comme les autres je batifole!

    On joue au foot ,à la corde et à la marelle,

    aux osselets ,à cache cache ,notre plaisir est mutuel,

    ils ne sont pas très  sophistiqués nos jeux,

    mais ils nous rendent heureux.

    De là-haut Marseille s'étale,LA PETITE MAISON SUR LA COLLINE

    la bonne mère en carte postale,

    la mer entoure le paysage.

    Le père ,de par son métier voyage

    on voit sur les eaux son bateau qui va,

    et s'en vient en voguant là-bas.

    Mais par manque de commodités,

    tristes et contraints ,on a déménagé.

    Hélas notre maison a disparu,

     murs et bétons se sont étendus,

    Aujourd'hui j'ai une profonde nostalgie ,

    de notre coin de paradis.

    Betty...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • COVID 19PANDEMIE

     

     

     

    On attendait tous le printemps ,PANDEMIE

    débarrassés de nos  cabans,

    mais dans nos rues est apparu,

    un dangereux malotru,

    et en  envahisseur sournois ,

    il a mis le monde en émoi.PANDEMIE

    Il a fallu lui faire la guerre,

    mettant entre nous des barrières,

    ne plus s'approcher,

    plus se toucher,

    se museler ,PANDEMIE

     

    se calfeutrer,

    tout fermer,

    s'enfermer.

    Son combat dans nos hôpitaux ,

    a rendu nos soignants géniaux,PANDEMIE

    hélas nos cimetières ont fait le plein ,

    c'était un virus assassin.PANDEMIE

    On l'a appelé "Corona",

    on s'en souviendra!

    Betty(Mars/Avril 2020)

     

     

     


    1 commentaire
  • MENAGE EN MOI ...

     

    Voilà que ça insiste,

    et persiste,

    ça me tarabuste ,

    me tourmente,

    me titille,

    me chiffonne ,m'embarrasse,

    me préoccupe,me tracasse,

    m'énerve,m'enquiquine,

    me désespère,me chagrine,SERENITE

    m'agite,me contrarie,

    me fatigue,m'ennuie,

    je dois me délivrer,en finir,

    m'affranchir.

    Ouf!j'ai tout balayé!

    Hop!je balance,j'envoie en l'air,RECHERCHE SERENITE

    j'oublie, pour m'en défaire.

     

    et me fous la paix!

    Betty...

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    SEANCES PLEINES D'AMBIANCE...

     ABIMES MAIS MOTIVES

     

    ABIMES MAIS MOTIVES

     

     

    Pour s'y refaire une santé,

    cet espace est la panacée,

    on est réceptionné par Sandrine,

    et la convivialité y domine,

    la gentillesse de l'équipe,

    fait que personne ici ne tique,

    sous la direction dynamique,

    de jeunes kinés sympathiques,ABIMES MAIS MOTIVES

    Eric,Cathy,Kevin,Yarek,Florian,

    c'est en cadence qu'on entreprend,

    nos mouvements médicaments,

    qu'ils nous imposent gentiment,

    et ravigotent nos corps branlants.ABIMES MAIS MOTIVES

    Notre doyenne va vers 100 ans,

    Emilia ,petite dame gracieuse,

    ta présence est si précieuse;

    Gigi avec sa vie à bout de bras,

    ressuscite le passé qui s'en va,

    et que dire de notre Tonton!

    son ardeur nous fait la leçon!

    Et si Patrice se fait entendre,

    il n'a que "Bonjour" à répandre,

    il y a la discrète Marie-France

    qui joue au ballon en silence,

    Monique pétale en soufflant,ABIMES MAIS MOTIVES

    jetant un oeil sur sa maman,

    Patrick calme mais imposant,

    tire sur ses bras vaillamment,

    Pralinette raconte un peu sa Belgique,

    et Dédée ,la fan, vante l'Olympique(de Marseille)

    avec David on parle Franglais,

    même qu'on se comprend sans forcer!

    Sans me faire prier chaque semaine,

    je retrouve cette famille,que j'aime!

     

     

    Betty...


    votre commentaire
  • PAPA...

    NE UN 13 MAI 1922...

     

    Tu es né un vendredi treize,

    homme au tempérament de braise,NE UN 13 MAI 1922...

    tu avais de grands yeux verts,

    gare s'ils étaient en colère,

    pied noir moitié napolitain,

    marin méditerranéen,

    aux goûts souvent trop  anisés,

    odieux ,transformé par l'ébriété,

    mais sensible et papa confirmé,

    fier de ses nombreux héritiers.

    Tu réunissais en tablées,

    famille ,amis et esseulés,

    Ton absence est éloquente,

    il n'y a plus d'entente,NE UN 13 MAI 1922...

    les tiens sont tous éparpillés,

    maman aussi s'en est allée.

    J'ai souvent haï ta sévérité,

    mais papa combien je t'aimais.

     

    BETTY...

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires